J comme Jūkendō. Et comme Japon – 1ère partie

Par Nuno Vieira de Almeida

 

22 juin 2018

 

Après un retard d’avion (merci TAP1, toujours aussi efficace) et une nuit passée dans un hôtel de l’aéroport de Francfort, me voici enfin en route pour le Japon. Premier arrêt: l’Aéroport International du Kansai ! En route pour le Japon… pour de vrai et pour la première fois.

Après un vol sans histoires (j’ai peut-être vu Black Panther, ou pas… WAKANDA FOREVER!), je suis ramené à la réalité par l’annonce du commandant de bord: nous atterrissons bientôt à KIX2, 09h25 heure locale, la température est de 29°C. Cette fois-ci c’est pour de bon, j’arrive vraiment au Japon. Mes jambes sont un peu flageolantes et j’ai mal aux joues, effet secondaire du rictus par lequel je montre nerveusement un maximum de dents. J’attrappe mon sac à dos, descend de l’avion, et là je sais tout de suite que c’est le Japon: une publicité Nintendo montrant les personnages de Mario Bros. m’accueille à Kansai International et Osaka.

Je me faufile dans les entrailles de l’aéroport, traversant émigration et contrôle de sécurité jusqu’à mes bagages. Je ne vois pas grand chose de la récupération de bagages car en arrivant dans la salle, mes sacs sont déjà sur un chariot, prêts à partir. Et juste à côté du chariot je peux voir le fruit du travail du personnel au sol: tous les bagages de mon vol sont déchargés, rangés par couleur. Bienvenue au Japon!

Après avoir récupéré mes bagages et passé la douane, me voilà enfin au Japon pas-dans-l’aéroport. Un petit détour pour acheter une carte SIM internet et mon JR Pass (une boutique Pokémon?) et me voilà prêt à partir pour Nagoya!

La chaleur et l’humidité en dehors des zones à air conditionné me submergent comme une vague. Rester simplement debout à l’extérieur me fait transpirer! Heureusement, les distributeurs automatiques sont partout et je lâche immédiatement les 150 yen pour m’envoyer une bouteille de Pocari Sweat.

Maintenant, j’ai juste besoin d’un bus et d’un train pour arriver jusqu’à Nagoya!

 

*ceci fait partie d’une série d’articles par notre auteur invité Nuno, qui a récemment débuté le Jūkendō.

 

  1. Transportes Aéreos Portugueses, compagnie aerienne portugaise [NDT]
  2. Code de l’aéroport du Kansai.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :