Mon voyage au coeur du Jukendo – Klara – Jour 23 à 25

13-08-2017

Dimanche- Repos.

Le temps file comme une flèche. Aujourd’hui on est allé à Kyoto pour découvrir davantage le Japon. Nous avons parcouru les montagnes de Inari et, à la différence des autres touristes, on s’est défendu contre de nombreuses araignées et autres créatures mortelles en choisissant le parcours le moins populaire et définitivement le plus aventureux et pittoresque avec ses nombreuses pierres oubliées.  

Ce sera toujours une histoire qu’on pourra raconter dans un pub quelques années plus tard, j’en suis sûre! Nous avons vu et aussi davantage découvert cette ville puis on est rentré pas trop tard pour se reposer avant les nouveaux challenges de la semaine à venir.

14-08-2017

Je n’ai pas assez dormi donc les nouveautés introduites lors de ce long entraînement de lundi ne m’ont pas réjouie comme cela aurait dû le faire. Le dojo était bondé, à part notre groupe de 5 habitués, il y avait des personnes du kendo et deux nouveaux qui voulaient tester leur capacité à poignarder des gens avec un mokuju: Nathan, l’américain, pour sa toute deuxième expérience dans les arts martiaux et Conrad sensei, un demi-classe (ce terme ne vient pas de moi!) en Budo mais un newbie en baïonnette. Observer la différence entre quelqu’un qui a une tonne d’expérience avec des armes et quelqu’un dont son arme de prédilection serait la Playstation (désolé Nate!) était réellement fascinant.

Après les premiers entraînements sur les bases, deux sensei (définitivement des « super-classes visiteurs ») sont venus nous superviser et donner leur approbation (ou leur désapprobation, mais on a réussi à recevoir la première, Ouais!). L’un d’entre eux était Sato sensei, je l’avais déjà rencontré lors du stage en GB. L’autre sensei était Konno sensei, c’est celui qui viendra très probablement en Pologne pour quelques mois, afin de nous enseigner le jukendo. Je devais donc rassembler toutes mes forces, aussi petites soient-elles en ce moment, pour leur montrer que je pouvais faire quelque chose qui ressemble à une attaque correcte. Quelques petits éléments ont été corrigés et c’est vraiment génial car ça a amélioré instantanément mon jukendo, à tel point que j’étais abasourdie de voir, oh combien ça marchait vraiment ! Hé ! J’ai aussi décidé d’utiliser la stratégie de jouer le rôle. A chaque fois que l’on fait quelque chose alors que je sais que je suis nulle dans son exécution, j’essaie de ne pas seulement être aussi correcte que je le peux (parfois je n’y arrive pas du tout) mais d’être aussi affutée, concentrée et acharnée. Je pense que ça a marché car j’ai ensuite reçu des bonbons japonais et j’ai un faible pour ces petites choses.

15-08-2017

La maladie de l’américain se répand à nouveau, faisant de nouvelles victimes, donc l’entraînement était encore léger, ce qui était un réel soulagement après la journée d’hier. Je suis constamment en train d’employer tous les conseils que je peux avoir (et j’en reçois beaucoup, croyez-moi), pour corriger à la fois les vieux défauts et les nouveaux qui apparaissent constamment.  

Reprendre les bases ne veut pas dire qu’on s’ennuie car il y a toujours la possibilité de faire quelque de chose meilleur ou, le faire plus rapidement ou, avec davantage de précision et c’est sur cela que l’on se concentre pour le moment. On a aussi fait quelques exercices nouveaux et on est reparti avec encore plus de kata. Mon dieu, ces formes sont vraiment difficiles, avec leurs subtils timings qui, bien exécutées semblent décidément parfaites. C’est une chose qui manque peut-être dans beaucoup de kata d’autres arts martiaux.

 

*Voici le premier article d’une série continue de post écrits par l’une de nos traductrices et auteur invitée, Klara. Elle a récemment commencé le jukendo et profite d’une visite de trois mois au Japon, avec son partenaire Lukasz, pour continuer son apprentissage dans cette discipline.*

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :