Yamaguchi-sensei leçon no3: Mae tsuki mae

Par Simon Larsen en Emily Jackman

Là encore, si vous n’avez pas vu et pratiqué les exercices des leçons précédentes, il serait bon de le faire avant de s’attaquer à cette progression.

Dans cet exercice, on commence en dehors du ma-ai, ce qui suppose de faire un pas supplémentaire pour atteindre la distance à laquelle on pourra faire tsuki-mae. Si vous vous en sortez bien avec la leçon 1, ceci devrait être relativement simple, demandant principalement de vous concentrer sur le déplacement. Dès que vous maîtriserez l’ajout du nouveau mae, vous pourrez l’appliquer à la leçon 2 et faire mae tsuki mae tsuki: le shūgisha attaque de tō-maai en mae tsuki, le receveur riposte en interceptant la frappe, la dévie et frappe omote.

Notes pour le motodachi:

  • Contrairement à la leçon 1, il n’y a ici qu’un seul pas pour absorber, et il doit être suffisamment grand pour s’adapter à l’attaque.
  • Pas de sauts de cabri. Gardez les genoux fléchis en recevant et déplacez en arrièr sans à-coups. Il sera plus difficile d’intercepter le mokujū si vous sautillez de haut en bas.
  • Inclinez légèrement le buste vers l’avant pour recevoir la frappe.

Notes pour le shūgisha:

  • Pour cet exercice, essayez d’éviter de faire fumikomi. Déplacez vous en douceur en utilisant plutôt suriashi.
  • Avec suriashi vous pouvez vous déplacer rapidement sans à-coups. Démarrez les genoux fléchis pour éviter les mouvements de “rebonds”. Assurez-vous que les genoux ne plient pas plus en avant que les orteils et que les talons sont à plat au sol, et ne se soulèvent pas pendant le déplacement.
  • Ramenez rapidement le pied arrière, sans le laisser traîner.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :