Yamaguchi-sensei, leçon no2: Tsuki mae tsuki / Kaeshi tsuki

Par Simon Larsen et Emily Jackman

Si vous n’avez pas encore vu la vidéo de la première leçon (tsuki mae), nous vous recommandons fortement de vous y référer avant d’essayer les évolutions et versions avancées présentées ici.

On commence avec le même exercice de base que dans la leçon no1: une version de tsuki mae ou le shūgisha frappe omote suivi d’un pas vers l’adversaire, obligeant celui-ci à reculer d’un pas équivalent pour recevoir correctement la frappe.

Dans cette leçon-ci nous voyons une évolution où le receveur guide soigneusement la frappe omote de manière à pouvoir dégager le mokujū du shūgisha et riposter sur omote à son tour.

Pour ce faire, le receveur crée un guide à l’aide de son kote quand vient la frappe. Si vous regardez à partir de 13s sur la vidéo, vous voyez comment Yamauchi-sensei lève son avant-bras gauche pour recevoir le mokujū attaquant entre son kote et son propre mokujū. Il peut ainsi guider l’arme adverse en position alors qu’il absorbe l’attaque. Maintenant qu’il a les deux mokujū dans la position voulue, il étend le bras avant dans la ligne de centre, créant l’ouverture. Il peut ensuite faire un pas de côté pour contre-attaquer en omote.
L’important quand on guide la première attaque, c’est de lever le main avant tout en l’amenant vers soi. Cela autorise un mouvement clair et solide quand on forcera le mokujū adverse en dehors de sa ligne. Si le bras avant est trop en dehors, il sera plus difficile de guider le mokujū dans la bonne position et également plus difficile de tendre l’avant-bras pour le dégager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :