Mon voyage au coeur du Jukendo – Klara – Jour 16 à 19

06-08-2017

Dimanche – Repos!

Nathan, un américain, nous rend visite, on est donc allé faire du tourisme. Hier on est allé voir le Cosplay festival. Comme les jours de repos précédents avaient été consacrés à Osu kannon et au festival de la bière allemande. Ce fut donc la première fois qu’on a eu la chance de voir le château de Nagoya.

Le château n’était pas aussi impressionnant qu’on le pensait, après une brève visite on a décidé de passer au Musée commémoratif de Toyota. Ce lieu était décidément bien sympa car la plupart des machines étaient toujours en marche.

07-08-2017

Aujourd’hui nous avons reçu la visite d’un autre sensei. Cette fois-ci, à part les bases, on a pratiqué quelques trucs assez pratiques pour le shiai, comme se lancer en avant et généralement se déplacer rapidement et précisément. Nathan a décidé de nous joindre pour la leçon, il a donc été individuellement coaché par Terada sensei.

Bien que les nouvelles ruses utilisant les pieds et les mains (en créant l’illusion de se tenir debout tout en bougeant le corps) soient incontestablement utiles et méritent d’être retenues, ma garde de base et mon attaque sont toujours loin d’être suffisamment bonnes pour intégrer tous ses conseils. En tout cas, il s’est révélé être un super prof et un très bon motodachi, j’espère qu’il reviendra bientôt.

08-08-2017

Retour aux bases: aujourd’hui, le cours était centré sur le fait d’être un bon motodachi et surtout sur la réception correcte d’une attaque ainsi que sur le recul que l’on doit faire après celle-ci. En tant que petite personne (ou un hobbit), je n’ai pas beaucoup de problèmes avec les petits pas que l’on doit faire après la réception d’un coup. Je ne suis juste pas assez lourde pour absorber complètement un coup sans reculer d’un pas. On a aussi fait quelques exercices de résistance en plaçant un élastique autour des hanches ou sur le mokuju.

Ces exercices étaient géniaux et j’espère qu’on les répétera souvent. On a fini l’entraînement avec une tonne de kata et j’étais à nouveau complètement perdue avec la manière de faire les harai. Les kata semblent généralement simples mais c’est trompeur, car tout doit être exécuté de manière calme tout en restant concentré, avec son mokuju qui ne bouge pas d’un centimètre de la direction qu’il est censée prendre.  

 

*Voici le premier article d’une série continue de post écrits par l’une de nos traductrices et auteur invitée, Klara. Elle a récemment commencé le jukendo et profite d’une visite de trois mois au Japon, avec son partenaire Lukasz, pour continuer son apprentissage dans cette discipline.*

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :