Techniques de bases d’attaque

En commençant l’action à partir de la garde (kamae) assurez-vous que vous ne tenez pas le mokuju trop serré dans vos mains. Exécutez le coup avec les mains qui se déplacent dans la ligne la plus droite possible jusqu’à leurs positions finales.

Une fois le coup fini, assurez-vous que vous faites “shimeru”. C’est le moment où tout est “fermé” ou “tenu” en position. De la garde à l’attaque il ne devrait pas avoir de mouvements inutiles.  

La main avant tient le mokuju tout en étant placée entre les deux lignes blanches. Une forme de V apparaît entre le pouce et l’index le long et au-dessus du canon. Remarquez bien que le poignet ne change pas de position lors de la frappe comme on le montre à 26 secondes. Tourner le poignet sur le côté est incorrect. Ne pas maintenir la même position du poignet crée aussi des mouvements inutiles, ce qui ralentit le mouvement et gène la prise de la position “shimeru” finale.

A la fin du coup, le canon du mokuju doit être horizontal. Si on utilisait une expression poétique, une goutte d’eau devrait doucement couler le long de la pointe du mokuju. Si la pointe du mokuju est même légèrement au-dessus d’une ligne horizontale, le coup sera plus faible. A 35 secondes Terada sensei montre à quoi ressemblerait un coup lorsque la pointe du mokuju n’est pas horizontale. Comme vous pouvez l’observer, même le plus petit angle formé au-dessus de l’horizontal est facilement visible et incorrect.

La main arrière doit être placée dans la partie autour du téton gauche. Faites attention au poignet droit, remarquez comme il est bien droit. Si votre poignet n’est pas droit au moment de l’impact, cela va ébranler votre poignet, et vous risquez de finir avec un poignet très douloureux au bout d’un moment. Le bras gauche doit être allongé, si celui-ci est en hyperextension vous risquez encore de vous faire mal. Et s’il est plié vous n’arriverez pas à vous placer dans la position “shimeru” nécessaire pour exécuter une bonne frappe.

L’index de la main arrière est placé à l’avant de la gâchette et tous les doigts sont placés en contact avec le mokuju. A 57 secondes vous pouvez observer l’erreur que Simon fait souvent (Merci sensei) où son index n’est pas en contact avec le mokuju. Une fois en garde (kamae) la prise en main de l’arme doit être relâchée, sans force ni tension. Si vous tenez votre mokuju avec trop de force, en tendant tous vos muscles, vos mouvements seront saccadés et lents. C’est seulement au moment de la frappe que la main arrière se serre pour donner lieu à une position fermée nécessaire pour produire un coup fort.

Lorsque vous placez la main arrière sur le mokuju, ne placez pas celle-ci par le haut. Comme vous pouvez le voir à 1:39 sur la vidéo, avoir la main placée par le haut sur le mokuju va positionner votre poignet et votre coude d’une telle façon qu’ils devront être déplacés pour pouvoir exécuter la frappe. A la place saisissez le mokuju par le côté, inclinez-le à 15 degrés et assurez-vous que votre coude arrière est dégagé de votre corps. De cette façon la frappe pourra être effectuée avec le moins de mouvements possibles. Remarquez bien que si votre coude est placé contre votre corps cela fera plier votre poignet droit lors de la frappe et provoquera ainsi des douleurs au niveau de votre poignet. Il est donc important de revérifier l’emplacement de votre coude une fois en garde.

Supposons que vos mains sont placées correctement et que vous êtes dans la bonne posture (hanmi, de profil) face à votre adversaire, vous ne devriez pas avoir d’ouvertures ou de trous dans votre garde. Pour en savoir plus, se reporter à la vidéo sur le kamae et observer la garde de Terada sensei. La garde présentée par Terada sensei recouvre bien toutes les cibles en jukendo.

Rappelez-vous qu’il faut déplacer dans la ligne la plus droite possible les mains lorsqu’on part de la garde kamae pour exécuter la frappe. Si votre garde est correcte, cela signifie que le point (kensaki) du mokuju se déplacera aussi en ligne droite. Les déplacements en ligne droite sont ceux qui vont le plus vite.

Un commentaire sur “Techniques de bases d’attaque

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :