Mon voyage au coeur du Jukendo – Klara – Jour 33 à 36

23.08.2017

Probablement l’un de nos derniers entraînements dans le dojo de Kasugai. C’est pour cela qu’on a essayé d’en profiter un maximum. Après une brève révision des bases, ce qui est toujours génial et pratique, car cela me permet de toujours découvrir divers problèmes à chaque fois que je fais une frappe. On a aussi pratiqué quelques formes plus avancées en se concentrant sur : comment être un bon motodachi attentif et prévenant.

Puis on a fait du tankendo en suivant les mêmes étapes: les bases, puis exercices à deux. Traditionnellement, on finit avec les kata de jukendo qui s’améliorent doucement mais sûrement. Je dois avoir l’air de savoir ce que je fais maintenant. Ça ne veut pas dire que je SAIS vraiment les faire. Je suis toujours coincée avec les “oui c’est bien, mais…” du sensei.

 

24.08.2017

Un nouveau jour de kata de bureau. On regarde normalement les vidéos et on discute de la forme idéale des kata, sur quoi l’on devrait se concentrer et quelles erreurs sont à éviter. Puis on attrape nos vrais bâtons et on s’attaque mutuellement…, bien que dans la plupart des cas, on arrive heureusement à s’arrêter à quelques centimètres des parties vulnérables du corps (remarquez bien l’utilisation de l’expression “dans la plupart des cas”). Aujourd’hui fut un jour dédié non seulement aux kata de jukendo ou à ceux de tankendo, mais aussi aux kata dans lesquels un mokuju affronte un tanken. Notre plus gros problème avec les kata: se souvenir de toutes ces formes. C’est loin d’être facile. En particulier, lorsqu’ on doit changer constamment de rôle (et d’armes) ! A la fin de l’entraînement, j’ai réussi à me dépatouiller avec tous les kata de tanken et tous ceux de juken contre tanken avec seulement quelques légères hésitations et quelques indices pas si discrets (gedan! gedan!). On a aussi réussi à éviter de faire de gros dégâts dans la pièce. On avait tout de même déjà enlevé toutes les lampes du plafond, les chaises ainsi que toutes les coupes et médailles du Championnat du Japon qui avaient été stratégiquement déplacées loin de notre champ d’action.

Pendant la soirée, j’ai décidé de faire encore un peu de jukendo sur le toit, pour travailler principalement sur mes fautes récurrentes et sur mes déplacements afin qu’ils soient fluides, surtout pour les kata (une répétition infinie de trois pas vers l’avant, gedan, cinq pas vers l’arrière, tout en ne perdant ni la posture ni l’emplacement correct des pieds).

 

25.08.2017

Nouveau jour, nouveau dojo. On a finalement un lieu plus vaste pour pratiquer les kata de tankendo. Je me perds toujours pour savoir qui suit l’autre (suis-je celui qui pousse ou dois-je attendre l’attaque?). Mais dès que je commence correctement, tout se passe plutôt bien. Être la plus petite du groupe n’aide pas non plus la chose, car je ne peux impressionner personne avec ma posture, alors j’ai décidé de le faire avec fureur et intensité.  

L’entraînement commence traditionnellement avec les bases du jukendo. Ceux-ci occasionnent toujours pour moi un problème à régler, spécialement du côté du receveur. Puis on passe au tankendo et je commence à me mélanger les pinceaux car je reste toujours bloquée avec ce déplacement: si je recule, je pousse avec mon pied gauche. Erreur! Parfois je me dis que je serais davantage à ma place dans le cours de yoga de la salle d’à côté. D’un autre côté, je commence réellement à adorer mon mokuju. Mon amour pour cet art-martial s’intensifie doucement tous les jours, en parallèle avec mon envie grandissante de progression.

 

26.08.2017

Un jour imprévu de repos. Dormir. Manger. Air conditionné. Harry Potter en japonais.

Des mots magnifiques.

 

*Voici le premier article d’une série continue de post écrits par l’une de nos traductrices et auteurs invitée, Klara. Elle a récemment commencé le jukendo et profite d’une visite de trois mois au Japon, avec son partenaire Lukasz, pour continuer son apprentissage dans cette discipline.*

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :