Recevoir Chokutotsu

Nous avons vu les éléments de bases pour exécuter Omote. Nous allons désormais expliquer un peu plus en détail la partie motodachi. Le Motodachi a un rôle important car c’est celui qui met en place le rythme de l’exercice.

Portez particulièrement votre attention sur les déplacements exécutés par le motodachi.

Au moment où le coup est reçu, le motodachi produit un petit pas arrière et la partie supérieure du corps reçoit l’impact. La réception de l’impact est un élément très important. N’essayez pas de “lutter contre” cet impact, car cela fera qu’encourager l’attaquant à ne pas exécuter une attaque correcte. Face à un faux mouvement du receveur, l’attaquant risque de ne pas étendre suffisamment ses bras ou de garder ses épaules ouvertes etc. Ne fuyez pas non plus l’impact, cela amènerait notamment un débutant à ne pas s’engager entièrement dans la frappe, car le manque de résistance lui fera perdre son équilibre alors qu’il est censé apprendre à faire proprement shime (la position finale “serrée” et tenue du corps)

Encouragez vos partenaires à exécuter à chaque fois exactement la même attaque en essayant d’avoir la bonne distance pour que la frappe arrive de manière nette.

Imaginez que la frappe doit “entrer” d’un pouce dans votre kata. Lorsque la pointe du mokuju atteint votre kata, vous devez créer cet espace d’un pouce de recul. Terada sensei utilise souvent cette expression “attraper une balle de baseball” pour expliquer cet instant.

Ne laissez pas la partie supérieure de votre corps subir et reculer sous l’impact de la frappe. Cela vous fera perdre certainement votre posture et votre position pour la prochaine frappe. Ne laissez pas non plus votre corps perdre sa position hanmi lors de la réception de la frappe. Si vous prenez l’habitude de laisser vos épaules et (ou) vos hanches se déplacer vers l’avant sans garder la posture de profil (hanmi), vous risquez d’être souvent frappé lors de la seconde attaque en shiai.

Les pas de recul doivent être petits et fluides. Ne laissez pas votre centre de gravité se baisser ou monter lorsque vous vous déplacez, pour prendre la position du début ou de la fin de l’exercice, ou même lors des pas de recul.

On exécute généralement chokutotsu san bon avec la personne la moins gradée en receveur, mais cela peut changer dans le cadre de groupes rotatifs ou avec un groupe de trois.

Sur la vidéo à 00:51 pour pouvez observer comment Terada sensei a la cible sur son kata “bien ouvert” pour son partenaire. Il ne garde pas la ligne centrale  pour se protéger. Gardez bien en mémoire que “bien ouvert” est quelque chose de différent en jukendo en comparaison avec les autres budo. Cela correspond seulement à 5 ou 6 centimètres en dehors de la ligne centrale. On reste très près, voire on touche presque le mokuju de son partenaire.

Lorsque la frappe arrive, le mokuju de Terada sensei est encore plus déplacé sur le côté jusqu’à la partie finale de l’attaque, où son mokuju est peut-être vers les 15 ou 20 degrés en dehors de la ligne centrale. Il n’abaisse pas son mokuju vers le bas sur ses hanches ou sur le côté. Il garde toujours une posture très proche de la garde kamae.

Lors de ces deux pas de recul, son mokuju revient au centre sur le premier pas, puis sur le second pas il revient au niveau des 10 cm de chevauchement entre les mokuju.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :