C’est presque ça… mais – Chokutotsu

Le groupe de personnes dans cette vidéo était présent au stage en Belgique en 2018, et ce fut pour la plupart leur premier jour avec un mokuju dans leurs mains. Cet article n’est donc pas une critique de leur prestation, mais plutôt des suggestions qui pourront avec un peu chance être utile à tous ceux qui regardent leurs propres vidéos en se demandant ce qu’ils doivent corriger et comment le faire. Terada sensei a l’habitude de nous dire lorsqu’il nous corrige: “C’est presque ça, .. mais”. C’est dans le même esprit positif d’encouragement que cet article a été rédigé.

Evidemment les éléments ci-dessous ne correspondent qu’à mon opinion. C’est ce que je suggérerai de faire pour corriger quelque chose. J’ai remarqué à travers mon propre entraînement que parfois quelque chose qui semble subvenir d’un problème de bras provient en fait d’un problème de pied, etc.

#1 Le coude arrière qui n’est pas placé contre le corps.

« Shime », la position “verrouillée” est très importante et correspond à la position du poignet avant tourné au-dessus du mokuju (les deux parties rondes et charnues à la base de la main devraient être placées au-dessus du mokuku), le bras avant doit être droit, et le bras arrière est mis en place de telle manière qu’une sorte de “mokuju sandwich » avec la poitrine afin de permettre un transfert du poids du corps dans l’attaque. Comme vous pouvez l’observer sur la vidéo son coude arrière est en dehors de sa poitrine et son attaque est donc réalisée qu’à la force de ses bras. Kelsey sensei pourrait facilement balayer complètement son mokuju s’il s’avançait un peu. Je pense que cette position est liée à manque de confiance en son déplacement, et il essaie d’atteindre la cible en allongeant les bras. Pratiquer devant un mur ou avec un mannequin sans bouger les pieds pourrait lui permettre de reconnaître les distances adéquates et résoudre le problème.

#2 Le pied avant qui précède les bras.

En jukendo le concept de ki-ken-tai-ichi (l’esprit, le sabre et le corps ne font qu’un) est très important pour faire une attaque correcte. Si vous devez exécuter cela de manière incorrecte, il vaut mieux que le pied avant arrive avant l’arme que l’inverse. Si le pied avant s’arrête en premier, c’est le haut du corps qui règlera la distance. Il vaut mieux faire cela plutôt que d’adapter la distance en utilisant les déplacements, sinon les attaques seront toutes “piqué du nez”. Ce genre d’attaques finissent souvent par un impact avec les bras qui poussent. Quand je suis motodachi, je n’aime pas du tout lorsque l’attaquant pousse avec les bras. Et on doit toujours être gentil avec son motodachi! Voir les notes #7 pour essayer de corriger ce point.

#3 Le pied arrière qui traîne.

Vous ne pouvez pas faire arriver le pied arrière en même temps que le pied avant sans sauter (ce qui n’est pas bon) mais vous devez essayer d’arriver un résultat le plus proche possible. Un pied arrière lent peut provoquer deux problèmes: le premier, votre attaque deviendra aussi lente, ce qui n’est pas top. Et surtout, cela vous prendra bien plus de temps pour effectuer zanshi si vous avez été chanceux avec votre attaque, ou pour se défendre face à une contre-attaque. Souvenez-vous que beaucoup de petits pas sont plus efficaces que quelques grands pas. La vidéo ci-dessous pourra vous intéresser si vous voulez corriger votre pied arrière trop lent:

 

#4 Main arrière basse

A nouveau pour shime, il faut que votre main arrière soit disposée bien haute et correctement “verrouillée” contre le corps. Si votre main arrière est basse vous ferez soit une attaque qui partira vers le haut ou alors ce sera votre main avant qui deviendra également basse. Comme votre main avant est la clé pour avoir une garde efficace, si celle-ci est basse vous risquez assurément de permettre un bon nombre de contre-attaques. Même si c’est un élément facile à corriger pour chokutotsu, vous devez faire particulièrement attention lorsque vous regarderez vos vidéos pour la frappe Katotsu. Je ne sais pas pourquoi, mais ma main a toujours tendance à rester basse lors de katotsu. Pratiquer des exercices rapides et relâchés, autant que possible en une minute, vous aidera à construire la mémoire de vos muscles pour qu’ils se rappellent la bonne position de votre main.

#5 Le hanches trop relâchées.

Vous pouvez ici voir qu’une fois la frappe est exécutée son corps s’élève. Je suppose que cela est dû au fait que ses hanches et son maintien ne sont pas assez tenu au moment de l’impact. S’il garde ses genoux pliés et qu’il contracte les muscles du bas du ventre, l’impact ne devrait pas faiblir sa garde. Parfois, je m’entraîne à faire cela en prenant une posture ridiculement basse (surtout quand je m’entraîne avec des enfants).

#6 Le coude arrière qui n’est pas contre le corps.

Le coude arrière n’est pas placé, encore une fois, contre le corps et il n’y a pas de “shime”. Mais dans ce cas présent je pense que c’est dû au fait que le coude arrière est replié derrière le corps. Dans la garde (kamae) de base il est souhaitable que le coude arrière soit placé en dehors du corps. De cette manière au moment du coup, vous n’avez plus qu’à plier votre coude, sans avoir à la déplacer à gauche ou droite. Dans cette vidéo vous pouvez voir que le coude de Terada sensei est visible même du point de vue de son partenaire quand il prend sa garde. S’entraîner à prendre correctement la garde devant un miroir, permettra aux bonnes habitudes de prendre racine.

#7 Le pied avant qui précèdent les bras.

Dans cet exemple, le pied avant arrive bien avant le coup, mais ici il a réussi à mieux juger les distances et ses attaques, à l’exception de la première, n’ont pas piqué vers le haut. Hélas, malgré le fait qu’il ait réussi à suffisamment juger les distances pour faire une attaque plutôt correcte, il est resté pendant un long moment à la portée de son adversaire sans aucune défense. Sur le plan fonctionnel, cela correspond à lâcher vos mains avant d’attaquer (ce qui est également un défaut). Kelsey sensei a amplement le temps d’attaquer et de surpasser l’attaque arrivante. Pour corriger ce problème, je connais un exercice où je fais complètement l’attaque sans bouger les pieds, mais dès que je suis sur le point de finir mon attaque j’avance d’un pas (fumikomi). En répétant cet exercice j’essaie de n’avoir aucun temps de retard entre la dernière partie de l’attaque et le début du pas. Je commence lentement, puis de plus en plus vite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :