Match no68 – Demi-finale no1 – Individuels Masculins – 17è Championnats du Japon de Tankendō

Commentaire par Simon Larsen

Attaquer nodo directement de gedan. Ça c’est de l’entrée en matière de la part de Takizawa! Une attaque et une garde risquées, mais Matsuura fut lent au démarrage, et ça a presque marché. Bien que les arbitres de Jūkendō/Tankendō adorent accorder sho-ippon, ils n’ont pas cillé donc je pense qu’il était trop penché pendant la frappe.

 

Matsuura, de l’équipe ALSOK (“Always Security Okay”, compagnie japonaise de sécurité privée) est sacrément rapide, comme tous ses collègues, si on compare à la moyenne des civils. D’un autre côté Takizawa possède un excellent kaeshi (contre-attaque) d’instinct, et dans l’échange à partir de 00:55 on voit que cela lui permet de lancer une belle rafale d’attaques.

 

Après les Championnats de Jūkendō, Yanagisawa sensei me donna plein de conseils. Un des points sur lequel il a insisté est que si votre adversaire peut vous frapper alors que vous reculez/faites zanshin, cela peut miner votre confiance à attaquer. Nous avons maintenant un exercice où après notre attaque initiale, l’adversaire frappe alors qu’on recule. Cela s’appelle kaeshi, contre-attaque.

 

Alors que l’on s’y entraînait avec Konno sensei, il précisait que c’était puissant si c’était une attaque réflexe. Il suggéra que la meilleurs façon de s’y exercer était de ne pas attendre jusqu’à la distance de départ avant le kaeshi, car c’est difficile et peu spontané. Le mieux est de frapper lorsque la distance est suffisante pour le faire sans avoir à faire un pas en avant. L’exemple de Takizawa dans cet échange ressemble à ce que les deux sensei essaient de nous inculquer.

 

Le point (03:05) est marqué dans une série de trois frappes et montre à quel point kaeshi est une technique puissante. Matsuura esquive les deux premières mais n’a pas un kaeshi suffisant pour repousser Takizawa. En évitant la seconde attaque il est déséquilibré, Takizawa en profite pour charger et marquer.

 

Ce que j’apprécie dans ce match, c’est qu’il montre que des techniques puissantes peuvent être efficace même contre des gens extrêmement rapides. Je ne pense pas que Takizawa ai eu beaucoup à courir, ce qui me va car je suis vieux et feignant. L’imiter je vais!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :