Takebayashi (kendo) vs Larsen (jukendo)

Commentaire du Jukendo-ka: Larsen

C’était mon second ishu jiai mokuju contre kendo. Mon adversaire n’ayant jamais combattu face à un mokuju, j’étais sûr que ma vaste expérience me rapporterait la victoire.

Lors de mon premier ishujiai avec un mokuju, le jukendo sensei qui m’observait n’arrêtait pas de crier « gedan, gedan ». Comme vous avez pu le voir au moment du premier point (43 secondes), lorsqu’un jukendo ka utilise la garde gedan, le kendo ka a du mal à évaluer le maai pour effectuer une frappe. Et c’est d’autant plus difficile pour un kendo ka qui n’a jamais fait de ishu jiai contre un mokuju.

Takebayashi-san a clairement un mental d’acier. La distance et les techniques inhabituelles ne semblent pas le perturber et il commence par une très forte attaque dès le début du second point  (1 min 3 secondes) en contrôlant fermement le maai afin de s’assurer qu’il ne me cède aucune opportunité d’attaque.

A l’opposé total de l’attitude de Takebayashi-san, j’oublie d’écouter la voix du sensei qui crie dans ma tête « gedan, gedan » et laisse à mon adversaire le contrôle du maai. Takebayashi-san ne m’a pas pardonné cette d’erreur ; dès que le poids de mon corps se fut déplacé sur mes talons, je devins incapable de bouger et il m’a puni en marquant le second point.

Lors du troisième point, Takebayashi-san a maintenu sa pression sur moi et mon nuki-zanshin était bien trop lent pour réussir à éviter son men (1 min 31 secondes). Je ne sais pas si sa dernière attaque sur mon Kote a été délibérément faite pour annuler ma dernière attaque, mais c’est certainement une technique que n’importe quel kendo ka voudrait imiter. La technique consistant à rester sans bouger est une stratégie que personne ne voudra reproduire.

C’était une rencontre vraiment sympa et je remercie sincèrement Takebayashi-san de m’avoir donné l’opportunité de faire cet ishujiai avec lui.

Soit dit en passant, en Jukendo, tant qu’une partie du pied reste dans le shiai jo, un compétiteur n’est pas considéré comme sorti.  En kendo (je me trompe peut-être) mais même poser le pied sur la limite du shiai jo est considéré comme une sortie. Comme deux des arbitres étaient kendo ka, j’aurais du m’en souvenir. Cela n’aurait pas changé le résultat mais je me sens toujours un peu bête lorsque je sors malencontreusement du terrain (1 min 16 secondes).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :