Kata: Mokuju contre Mokuju 1: Chokutotsu

La personne qui exécute la technique est appelée Shikata

Le kata Mokuju contre Mokuju commence avec les deux partenaires séparés par une distance de 9 pas.

 

Mouvement de base:

En partant de Chudan

Les deux partenaires font 3 pas chacun afin d’arriver en itto no ma (une distance où les mokuju se chevauchent sur 10 cm)

Uchikata va émettre une tension et cela va créer une toute petite ouverture pour Omote. Ce mouvement est presque imperceptible. Faites-le en mettant une tension dans les muscles de la main et rien d’autre.

Immédiatement Shikata utilise cette ouverture pour frapper Uwado.

Hiki nuki zanshin est mis en place par le grand pas arrière de Shikata, les extrémités des mokuju sont écartées l’une de l’autre d’environ 5cm.  

Zanshin est complété en appliquant une pression sur le poignet avant de Uchikata.

Uchikata commence à reculer pour revenir en issoku itto no ma et Shikata le suit.

Tous les pas nécessaires pour revenir au milieu sont exécutés par les deux partenaires. (Normalement, on n’en a pas vraiment besoin pour celui-là)

Les deux partenaires baissent leurs mokuju pour se mettre en gedan.

Puis ils exécutent 5 petits pas pour reculer jusqu’à leur position d’origine.

Ils se remettent en chudan

 

L’analyse de Simon sur les points importants du kata:

Ce kata illustre le concept de sen-no-sen. Ce concept peut être grossièrement traduit par “la prise d’initiative dans l’initiative” ou par “attaquer dans l’attaque”. Pour illustrer ce concept, je pense que Uchikata doit s’assurer que la distance à laquelle tout commence est parfaite pour Shikata. Uchikata est généralement responsable du contrôle de la distance lors du déroulement du kata.  

A mon avis, Shikata doit exécuter son attaque immédiatement après que Uchikata a produit le okuri. Après on tend les muscles de ses mains pour préparer l’attaque, puis si Uchikata est finalement obligé d’arrêter pour attendre l’attaque de Shikata, le concept de sen-no-sen tel que je le comprends n’est pas mis en place. La tension appliquée par Uchikata doit amener immédiatement à l’attaque de Shikata. Pour cela, Shikata doit être à 100% prêt à réagir au timing de Uchikata dès que le troisième pas est fini.

Je trouve que cela m’est plus facile lorsque je pense que le deuxième pas sur les trois est le pas définitif. Je parle du déplacement du pied arrière lorsque l’attaque se produit. J’ai l’impression que, dès que je pense au troisième pas, je n’arrive jamais à avoir le bon rythme pour attaquer Uchikata. Si je me concentre sur le deuxième pas, je peux faire le troisième sans faire attention à autre chose que la tension produite par Uchikata et cela me permet d’être plus réactif pour exécuter mon coup.

Lorsque que je fais Uchikata, j’essaie de créer cette tension pour l’ouverture en recréant cette sensation quand on est sur le point de faire une attaque sans que le corps soit bien placé en équilibre les deux pieds. Comme toutes ces fois en jigeiko où l’on perçoit la cible mais que l’on est incapable de bouger à cause d’une perte d’équilibre. Je copie juste ce moment où notre corps se tend pour attaquer mais finalement ne peut pas bouger.

Je pense que okuri (mouvements produits avant de faire une attaque) est davantage mis en valeur en jukendo que dans les autres arts-martiaux, car ici, le concept de base est d’apprendre que, faire okuri peut amener votre adversaire à vous marquer s’il est concentré et qu’il ne fait pas okuri.

 

Erreurs récurrentes:

Lorsque Uchikata met en place délibérément une ouverture au lieu d’être sur le point d’attaquer et créer “par accident” une ouverture.  

Quand Shikata bouge les pieds après le troisième pas au lieu de simplement attaquer directement.

Lorsque Hiki nuki zanshin est exécuté par un petit pas arrière, ce qui aura pour conséquence le fait que Shikata ne sera pas à une distance suffisante pour produire zanshin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :